13 septembre 2007

DIOR HOMME

Les parfums Dior sont menés d'une main de maître. Voici l'exception qui confirme la règle. Dior Homme est une erreur.

Un parfum masculin dominé par un accord floral était une bonne idée. Dommage que l'exécution soit si grossière.

L'iris masculin tant attendu fait penser au mieux à la carotte, au pire à de la moquette neuve. L'évolution poudrée-cacaotée n'est franchement pas mémorable. Le vétiver et le patchouli font de la figuration, sans y croire une seconde.

Dior Homme est un caprice d'Hedi Slimane. Un jus qui se veut artistique et risqué, alors qu'il est juste raté.

Mise à jour 2013: Le parfum est aujourd'hui plus limpide, moins cosmétique, l'iris est beaucoup moins caricatural. Dior Homme a trouvé l'équilibre, et trois étoiles s'imposent.

★ ★ ★ ☆ ☆

Printemps 2011 : la formule semble avoir été modifiée.

Eau de Toilette 50 ml [45 €] et 100 ml [65 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel