21 mai 2008

ARPEGE

Il y a N°5, il y a Calèche, et il y a Arpège.

Cadeau de Jeanne Lanvin en 1927 à sa principale muse, sa fille Marguerite, à qui elle vouait un amour immense [certains diront étouffant], Arpège est l'archétype du parfum complexe.

Des notes à profusion [aldéhydes, bergamote, néroli, muguet, fleur d'oranger, chèvrefeuille, iris, ylang-ylang, géranium, tubéreuse, coriandre, clou de girofle, santal, patchouli, vétiver, vanille, benjoin, styrax] s'articulent et gravitent en parfaite harmonie autour d'un jasmin épicé, et d'une rose profonde. Si les premières heures, baroques, sont époustouflantes, le meilleur reste encore à venir : le fond boisé, velouté, d'une féminité assumée et mature.

Arpège est à la fois sophistiqué et authentiquement chaleureux.

★ ★ ★ ★ ★

Eau de Parfum 50 ml [70 €] et 100 ml [95 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel