21 novembre 2011

KOKORICO

Beauté Prestige International a perdu les parfums Jean-Paul Gaultier [bientôt chez Puig]. Ils n'y croient plus, et ça se sent.

Signé par deux parfumeurs immenses, Annick Menardo et Olivier Cresp, Kokoriko manque terriblement de cohérence. Nul doute que le cacao aldéhydé et crissant soit de Cresp, et que le patchouli crémeux, teinté de oud, soit d'Annick. Nul doute qu'ils ont travaillé chacun de leur côté, comme c'est désormais courant, tant l'ensemble est inégal, schizophrénique même. La créativité s'arrête au nom, et au flacon [très malin].

Le talent ne s'additionne pas.

☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 50 ml [55 €] et 100 ml [75 €].