01 novembre 2014

SWEET


Ersatz de La Petite Robe Noire, Sweet est un vulgaire bonbec.

La cerise de Guerlain est délicieusement amandée, finement poudrée, et tellement unique avec cette touche de thé. Celle de Lolita Lempicka est monolithique et dégouline de sucre.

Créativement, ça ne vole pas haut, tout juste une senteur pour gamine prépubère. Le fruit n'est même pas réaliste, on retrouve la "cerise" des bonbons de grande distribution [style Kréma], le tout musqué à la truelle.

Une ambition au ras des pâquerettes, des tarifs délirants, Sweet représente bien cette parfumerie de masse, sans vision, et sans garde-fou puisque la critique de parfum n'existe pas dans les médias.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Parfum 30 ml [48 €] 50 ml [70 €] et 80 ml [86 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel