01 octobre 2016

N°5 L’EAU


Incompréhensible, ubuesque, inadmissible, N°5 L'Eau est un fourvoiement total.

Si N°5 Eau Première était une déclinaison modernisée, et appliquée, du classique de Chanel, N°5 L'Eau est une dilution mercantile et franchement brouillonne. L'ouverture aldéhydée est un feu de paille, elle est immédiatement suivie d'un jasmin vaguement aqueux, étouffé par un musc basique. Au final, N°5 L'Eau sent comme ces copies de N°5 sur les marchés populaires. Tout ça est embarrassant.

Gabrielle Chanel disait "Je veux un parfum de femme à odeur de femme. Car une femme doit sentir la femme, et non la rose." N°5 L'Eau ne sent ni l'un, ni l'autre.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 35 ml [68 €] 50 ml [89 €] et 100 ml [126 €].