01 août 2017

SCANDAL


Le bouchon ressemble étrangement à celui de Head over Heels (1994). Très mauvaise idée en plus, la femme est une nouvelle fois objectifiée, réduite à deux jambes en l'air. Je ne parlerai pas de plagiat pour des raisons juridiques, mais ça ne m’empêchera pas d'y penser très fort.

Le parfum lui, ressemble étrangement à La Vie est Belle (2012). Comme une version essoufflée du best-seller de Lancôme, avec ce même patchouli synthétique et sucré. Seule différence à mon nez, un miel monolithique et collant. Daphné Bugey et Fabrice Pellegrin aimeraient faire passer cette note incongrue pour un trait de génie. C'est moche, lourdingue, et l'ensemble n'est absolument pas homogène.

Scandal, j'allais justement le dire.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Parfum 30 ml [55 €] 50 ml [77 €] et 80 ml [97€].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel