13 juin 2007

VIRGIN ISLAND WATER

Virgin Island Water semble être une fragrance de transition [le ténébreux Erwin Creed, 26 ans, prend doucement les commandes de la création]. Entre modernité gourmande et classicisme, il joue sur tous les tableaux sans vraiment convaincre.

Un départ héspéridé tonique [citron vert et bergamote] puis une surprenante noix de coco dont le côté alimentaire est tempéré par des notes boisées. Le résultat est conventionnel, sage, et un poil barbant.

★ ★ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 75 ml [90 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel