10 novembre 2007

BRIN DE REGLISSE

Jean-Claude Ellena déclarait récemment que si certains composaient des opéras, lui écrivait plutôt de la musique de chambre. Une humilité qui l'honore.

Brin de Réglisse, le nouvel Hermessence, est exactement ça. Pas de télescopage de notes, pas d'esbrouffe, pas de charivari... juste une mélodie, sobre et inspirée.

En tête, une magnifique lavande s'impose. Réaliste et pure, elle me transporte, je suis enfant, assis à l'ombre d'un arbre, je regarde ce champ de lavande danser au gré du vent. Je suis mal installé sur ces cailloux, mais ça m'est égal car j'ai plein de bonbons! J'ouvre ce petit sac en papier blanc et la réglisse apparaît doucement...

D'abord distinctement salée, elle m'évoque un salmiak, ce redoutable petit bonbon noir en forme de losange, à base de réglisse et de chlorure d’ammonium [un sel qui provoque une salivation plus importante que le sel de table]. Réaction physique de ma part: Brin de Réglisse donne littéralement l'eau à la bouche!

Tendre et nostalgique.

★ ★ ★ ★

Eau de Toilette 100 ml [160 €]. Uniquement dans les boutiques Hermès.
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel