14 février 2008

IVOIRE

Il y a longtemps, les femmes portaient des fourrures et fumaient beaucoup. Leurs parfums étaient à l'unisson. Ivoire de Balmain est un parfum d'un autre âge...

Les notes de têtes et de coeur [Aldéhydes, Poivre, Muscade] glissent dans mes narines avec la douceur d'une pierre ponce. Insoutenable.

Le bouquet floral [Oeillet, Rose, Jasmin], très vert, reste tranchant, savonneux et désespérément sec. Après de longues heures, un fond ambré et boisé, arrondi par la Fève Tonka, s'installe enfin.

Tout ça reste bien austère, et un peu vieillot.

☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 50 ml [45 €] et 100 ml [65 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel