26 octobre 2009

CUIR OTTOMAN

Un dur au coeur tendre.

Cuir Ottoman de Parfum d'Empire frappe l'imagination et les sens. Voilà enfin un vrai cuir, abrupt, animal, d'une férocité qui laisse pantois.

Un choc olfactif suivi d'un coup de théâtre : cette peau tannée, aux effluves goudronneux et fumés, laisse fleurir le plus gracieux, le plus ciselé des jasmins.

Le cuir martelé se fait daim, et une subtile vanille achève la transformation de la bête. Le contraste est total, le plaisir aussi.

★ ★ ★ ★ ★

Eau de Parfum 50 ml [66 €] et 100 ml [92 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel