23 novembre 2009

ORIENTAL NIGHT

Deux ans après la folie Cotton Musk, nouvelle escale chez le parfumeur N°1 des grandes surfaces. Tout est loin d'être parfait chez Ulric de Varens, mais Oriental Night par exemple mérite le détour.

Le bois de oud est sans conteste l'ingrédient de l'année. L'Europe et les États-Unis semblent découvrir ce boisé miellé, animal et fumé qui fait le délice des orientaux depuis des siècles. Preuve supplémentaire que la parfumerie ne se résume pas à la parfumerie occidentale.

Le chatouillement délicieux et rauque de la cannelle et du clou de girofle, puis un coeur de rose, de jasmin, et de fleur d'oranger. Un bouquet de facture classique, heureusement assombri par le bois de oud. En fond, un encens plutôt simple mais honnête et plaisant.

Oriental Night
est signé Pierre Bourdon [Iris Poudre, French Lover, Féminité du Bois].

★ ★ ★ ☆ ☆

Eau de Parfum 30 ml [12,90 €] et 75 ml [19,50 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel