10 mai 2010

BALENCIAGA PARIS

Le styliste Nicolas Ghesquière et le parfumeur Olivier Polge ont voulu s'appliquer, c'est tout à leur honneur. Mais faut-il crier au génie dès qu'on nous épargne un fleuri-fruité?

Au coeur de Balenciaga Paris, une violette herbacée, légèrement épicée, aux nuances de poivre blanc et d'oeillet. Une violette plaisante, sans les poncifs sucrés et poudrés du genre, mais sans réelle unicité non plus [on pense beaucoup aux créations de Daniela Andrier pour Prada]. La suite est un halo chypré, une résonance de patchouli et de musc, à la frontière entre discrétion et neurasthénie.

Les bonnes intentions ne suffisent pas à faire un grand parfum.

☆ ☆ ☆

Eau de Parfum 30 ml [55 €] 50 ml [75 €] et 75 ml [95 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel