01 mars 2017

DYLAN BLUE


On ne va pas se mentir, Dylan Blue surfe sur la mode des boisé-marins tels Dior Sauvage, Bleu de Chanel, ou Invictus. Mais à la différence de ses prédécesseurs, ce nouveau Versace est plutôt réussi, et tout à fait recommandable.

Preuve qu'un détail minuscule peu tout changer en matière de parfum, Dylan Blue reprend cette base populaire d'ambroxan balayée d'embruns [pas de marée en vue], avant d'y ajouter une note d'encens. Des volutes en quantité infinitésimale, mais suffisantes pour donner ce qui manque à beaucoup de nouveautés : un semblant d'âme.

Le flacon bleu saphir est de toute beauté.

★ ★ ★ ☆ ☆

Eau de Toilette 50 ml [65 €] et 100 ml [85 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel