26 juin 2007

INTIMATELY BECKHAM

Déjà, on part sur de mauvaises bases: le flacon est une copie honteuse du flacon Gucci, en moins lourd évidemment... plus brouillon... plus cheap.

Le jus est du même acabit.

Un départ terriblement terne de fleurs blanches [fanées?], puis rapidement et sans transition, des notes de fond [vanille et santal] très approximatives.

Un produit fait par des gens qui n'aiment pas le parfum pour des gens qui n'aiment pas le parfum.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 30 ml [19 £] 50 ml [26 £] et 100 ml [32 £].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel