04 mai 2009

FLORA

Frida Giannini continue l'aseptisation minutieuse de Gucci.

La rose et l'osmanthus, deux fleurs majestueuses et légendaires, deux fleurs qui ont scellé des passions et engendré des empires. De la Grèce antique à la Chine, en passant par le Royaume de Perse, elles n'ont cessé d'inspirer parfumeurs et poètes. Dans Flora, elles sont horriblement tripatouillées, moulinées, décapées.

Tout ça pour ça.

☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 30 ml [46 €] 50 ml [58 €] et 75 ml [75 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel