08 juin 2009

TURQUOISE

Rarement la calone a été utilisée avec autant d'adresse.

Cette molécule à l'odeur marine, qui a fait succès d'Acqua di Gio, L'Eau d'Issey ou Kenzo pour Homme, est souvent dosée avec trop de générosité. Dans Turquoise d'Olivier Durbano, elle tient un rôle important sans phagocyter la composition. Elle sert une histoire, tout simplement.

Sa fraîcheur ozonique est maîtrisée par une facette boisée et aromatique de genévrier et de coriandre. Un accord résineux de myrrhe et d'élémi contribue à sa complexité, quant à l'encens, signature olfactive de Durbano, il donne à cette eau un cachet à la fois énigmatique et sacré.

Pas l'eau turquoise d'un atoll, plutôt celle du cratère de Kawah Ijen.

★ ★ ★ ★ ★

Eau de Parfum 100 ml [143 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel