31 août 2009

IDYLLE

Depuis des années, Guerlain souffrait d'un mal étrange. Une bipolarité avec d'un côté, des lancements pour le grand public pas toujours à la hauteur, et de l'autre, des parfums d'exception réservés aux boutiques de la marque.

Thierry Wasser [le nouveau parfumeur maison] brise cette routine avec Idylle, un muguet sculptural.

Préfacée par une rose délicate, soulignée par le jasmin, la pivoine et un lilas rayonnant, cette humble fleur des bois revêt des habits de princesse. Beaucoup de volume, beaucoup de sillage, mais surtout une habileté et une précision nouvelles. Fait rare, pas de vanille, ni aucune note poudrée pour alourdir ce spectacle invisible.

Le grand floral blanc dont Guerlain avait besoin.

★ ★ ★ ★

Eau de Parfum 35 ml [59 €] 50 ml [80 €] et 100 ml [116 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel