05 octobre 2009

COLERE D'EPICES

Peu d'ingrédients crépitent sur la peau comme les épices, peu d'ingrédients sont aussi imprévisibles que certains aromates et condiments.

Dès l'ouverture, poivre et piment font monter la température, Colère d'épices d'Esteban s'anime et vibre instantanément. Nos papilles en sont presque excitées. Une deuxième salve, de gingembre, de clou de girofle, de cardamome, et on se laisse caresser par cette chaleur et cette fougue. D'autant que la composition, aussi piquante soit-elle, est bien ronde, lissée par de l'ambre et un musc douillet. Colère d'épices est le compagnon rêvé [et entreprenant] de Si Lolita.

Par contre, le galet de décoration collé sur le flacon n'est PAS une bonne idée.

★ ★ ★ ★

Eau de Toilette 50 ml [50 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel