01 mars 2015

EAU ROSE


Avouons d'emblée que Diptyque a bien changé.

Fini les senteurs rocailleuses, les élixirs druidiques, les recettes médiévales. Cette Eau Rose est consternante de mièvrerie, affligeante de légèreté [votre assouplissant l'annihilera].

Son seul intérêt, une ouverture lumineuse, particulièrement vivifiante. On entrevoit une allée, un jardin qu'on aimerait explorer. Mais la porte est fermée, obstruée par ces maudites notes fruitées. La rose, qui n'avait déjà pas beaucoup de caractère, est maintenant pataude et s'éloigne doucement.

Rend triste.

☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 100 ml [75 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel