01 septembre 2016

L'HOMME PRADA


De Prada Amber à Amber pour Homme, en passant par Infusion d'Homme, Daniela Andrier a signé tellement de beaux parfums pour la marque milanaise. Malheureusement, beaucoup n'ont pas été les succès attendus, et l'obligation de résultat devient pressante.

Avec L'Homme Prada, la parfumeuse tente désespérément de sauver sa place. On sent la fébrilité, et l'abattement. Blockbuster générique et sans substance L'Homme Prada aligne un cèdre synthétique et un iris métallique absolument insupportable. L'ensemble est strident et froid. Totalement désincarné.

Un prix anormalement élevé, pour doubler ses torts d'un affront.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Toilette 50 ml [75 €] et 100 ml [95 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel