01 décembre 2016

CARNAL FLOWER


Une fleur c'est avant tout l'organe d'une reproduction sexuée. Une extravagance de la nature, à la fois visuelle et olfactive, qui attire. Irrésistiblement.

Avec un peu de magie, et beaucoup de talent, Dominique Ropion crée une fleur qui aimante les humains, qui les fait papillonner. Impossible de ne pas enfouir son nez dans le cou de quiconque portera Carnal Flower, vous voilà prévenus. Une tubéreuse puissante et profonde, délicatement crémeuse, avec un volume incroyable [boostée par l'ylang-ylang et la fleur d'oranger]. Une fleur épique, impériale, mais rieuse aussi avec cette note discrète de bubble-gum.

Contrairement à la pensée populaire, les fleurs ne sont pas féminines. La plupart sont hermaphrodites, et possèdent les organes mâles et femelles. Carnal Flower cultive cette ambivalence, cette dualité. Des grands traits de camphre, et un fond vert particulièrement robuste, viennent équilibrer ce déluge floral. Même si Carnal Flower n'est pas le prototype du parfum unisexe, un homme aventureux le portera aisément.

La tubéreuse ultime.

★ ★ ★ ★ ★

10 ml [50 €] 30 ml [125 €] 50 ml [175 €] et 100 ml [260 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel