19 décembre 2007

MAROUSSIA

Même si j'apprécie certains parfums de supermarché, aucun ne m'a jamais inspiré le luxe.

Aucun sauf Maroussia.

Il existe en effet, entre Findus et Bonduelle, une fragrance qui rivalise avec des pointures telles que Samsara ou Opium.

Son ouverture est unique, et combine un ylang-ylang imposant et un cassis juteux, rapidement soutenus par une rose et un jasmin de premier ordre.

On note en fond un santal crémeux et surtout un ambre liquoreux qui font de Maroussia un oriental, certes un brin ostentatoire, mais qualitatif et agréablement désinhibé.

Croyez à l'incroyable.

★ ★ ★ ★

Eau de Toilette 30 ml [15 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel