11 décembre 2007

YERBAMATE

Installé à Florence en Italie dans une toute petite structure, Lorenzo Villoresi crée des parfums d'une qualité exceptionnelle, denses, complexes et concentrés. Des parfums qui ne ressemblent à nul autre.

Le yerba maté, plus connu sous le nom de "thé du paraguay" est un arbre sud-américain qui s'apparente à notre houx commun. Ses feuilles, riches en flavonoïdes, en caféine et en tanins, sont utilisées dans la confection d'une boisson désaltérante et tonique.

Le végétal est donc à l'honneur dans Yerbamate, dès les premières notes, ce sont les aromates [notamment l'estragon] et l'herbe coupée qui dominent. Viennent ensuite le maté, la lavande, est surtout le foin, en grande quantité. L'odeur du maté, très verte, est similaire à celle du thé, mais plus douce et largement moins épicée. Le fond est balsamique, poudré, et une pointe de vétiver rend Yerbamate parfaitement universel.

Un parfum qui sort des sentiers battus, au propre comme au figuré.

★ ★ ★ ★ ★

Eau de Toilette 50 ml [65 €] 100 ml [100 €]. info@lorenzovilloresi.it
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel