28 novembre 2011

VITRIOL D'OEILLET

Parce qu'on ne comprenait pas ses accords, parce que c'est plus simple, Serge Lutens a longtemps été réduit à cette vision surannée du parfumeur marocain. Si l'orient est une source d'inspiration évidente, la littérature l'est tout autant, de même que la gourmandise, ou le sexe. Serge Lutens sait vivre.

Avec ses Eaux fraîches, Bas de Soie et maintenant Vitriol d'Oeillet, Serge Lutens explore des thèmes universels, et insuffle à son oeuvre un certain classicisme. Vitriol d'Oeillet pourrait être un Caron de 2011 si cette Maison n'avait pas périclité.

Parfum contrasté entre l'oeillet, le poivre, le clou de girofle et un voile poudré innocent à la baby powder de Johnson's. La stimulation des épices, le calmant d'un baume.

Étonnant : sur un foulard c'est la plus exquise des roses savonneuses.

★ ★ ★ ★

Eau de Parfum 50 ml [99 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel