19 décembre 2011

MADLY KENZO

Follement Kenzo, comme si la marque s'arrêtait à Flower et Amour.

Un poudré-amandé donc. Encore un. Madly Kenzo s'enlise dès les premières minutes dans une cotonnade sans relief. Seule particularité, une note encens, qui ne parvient pas à rendre cette aquarelle délavée un tant soit peu intéressante.

Kenzo c'est aussi la tempête maritime de KenzoHomme, le déluge exotique de KenzoJungle. Des oeuvres mémorables qui malgré leur puissante originalité [et tenue] sont écartées au profit d'une soupe insipide.

☆ ☆ ☆ ☆

Eau de Parfum 30 ml [50 €] 50 ml [65 €] et 80 ml [85 €].
SILLAGE ET RÉMANENCE

Je vais sans horizon notoire,
Sans suite et sans idéal presque,
Au gré d’un songe aléatoire,
J’ai pour chemin des arabesques.

Le long de veilles illusoires,
J’ai senti des parfums légers.
La nuit blanche en aurore noire
Insensiblement s’est changée.

Que m’enveloppent ces arômes,
De la nuit, seule survivance,
Chypre, fleurs, bois, poudres et baumes,
Par vagues, légère présence.

Rémanence d’un temps subtil,
Livre ton bouquet et ta fresque,
Verse ta caresse intactile :
Jasmin, santal et arabesque.

David Herschel